Holding au Maroc : 5 raisons pour en créer

holding au maroc

Une holding au Maroc, ou société mère, est mise en place avec l’intention principale de détenir des participations dans d’autres entreprises opérationnelles, les filiales, afin de les contrôler et de gérer des participations financières.

Elle se distingue en deux catégories principales : les holdings passives, qui se concentrent sur la détention de participations, et les holdings actives, qui, en plus de détenir des participations, fournissent divers services à leurs filiales, tels que des conseils, une assistance administrative ou la gestion de la trésorerie​​​​.


Pourquoi créer une holding au Maroc ?

La décision de créer une holding au Maroc est motivée par plusieurs facteurs stratégiques et économiques, qui ensemble, offrent un cadre propice au développement et à la consolidation des activités d’entreprise sur le territoire marocain et au-delà.

  1. Optimisation fiscale avantageuse : le Maroc offre un cadre fiscal favorable pour les holdings, permettant d’optimiser les charges fiscales au sein d’un groupe. Les avantages incluent, entre autres, l’exonération de la retenue à la source sur les dividendes et la non-imposition des dividendes reçus, facilitant ainsi la réallocation des bénéfices au sein du groupe pour soutenir le développement et l’expansion​​​​.
  2. Structuration et contrôle efficace du groupe : créer une holding permet de structurer de manière efficiente un groupe d’entreprises, en centralisant la gestion et en optimisant le contrôle sur les filiales. Cette organisation facilite la mise en œuvre d’une stratégie cohérente et la réalisation d’objectifs communs, tout en permettant une meilleure gestion des risques et une prise de décision agile​​​​.
  3. Accès facilité aux financements : les structures de holding au Maroc sont souvent perçues comme des entités stables par les institutions financières, ce qui peut faciliter l’accès à des financements à des conditions plus favorables. Cela est crucial pour soutenir les plans d’expansion et de développement des activités​​​​.
  4. Protection et pérennité du patrimoine : la holding au Maroc constitue un moyen efficace de protéger le patrimoine des entreprises contre les aléas des activités économiques, en séparant les actifs opérationnels des actifs de participation. De plus, elle offre un cadre adapté à la planification de la succession et à la transmission d’entreprise, assurant ainsi la pérennité du patrimoine familial et entrepreneurial​​.
  5. Flexibilité pour la croissance et la restructuration : la structure de holding au Maroc permet une grande flexibilité pour la croissance organique ou externe (par acquisitions) ainsi que pour la restructuration des activités. Elle facilite les opérations de fusion, d’acquisition, de scission, ou de cession, permettant ainsi une adaptation rapide aux évolutions du marché et aux opportunités d’affaires​​.

Processus de création et avantages clés

La procédure de création d’une holding au Maroc est similaire à celle d’autres types d’entreprises, nécessitant l’adaptation de l’objet social pour inclure la détention de participations et potentiellement offrir un soutien administratif à ses filiales. Les étapes impliquent la sélection d’une structure juridique appropriée, l’enregistrement de la société et la déclaration auprès des autorités fiscales et sociales​​​​.

Lire également : Créer une société au Maroc (2024)

 


Créer une holding au Maroc : les étapes

holding au maroc

La création d’une holding au Maroc est un processus qui nécessite de suivre plusieurs étapes clés, semblables à la création d’autres types d’entreprises, mais avec des spécificités propres à la nature d’une holding. Voici un résumé des étapes principales pour la mise en place d’une holding au Maroc, basé sur les informations recueillies :

  1. Choix de la structure juridique et adaptation de l’objet social : Il est crucial de choisir la forme juridique appropriée pour la holding, souvent une société anonyme (SA), une société par actions simplifiée (SAS), ou une société à responsabilité limitée (SARL), et d’adapter l’objet social pour qu’il reflète les activités de détention de participations et, si applicable, la fourniture de support administratif aux filiales.
  2. Domiciliation du siège social : la holding doit avoir un siège social, qui peut être établi soit par une domiciliation auprès de sociétés spécialisées, soit dans des locaux propres. Cette étape est importante pour l’enregistrement légal de l’entreprise et peut faciliter certaines opérations administratives​​.
  3. Capital social : dans la cas d’une SA, le capital initial requis pour la création d’une holding doit être bloqué dans une banque à hauteur d’un quart de sa valeur lors de la création, avec un minimum de 300 000 dirhams marocains (DHS). Pour les holdings faisant appel public à l’épargne, le capital minimum requis est de 3 000 000 DHS​​. Cependant, il est possible de créer une holding sous forme de SAS ou de SARL sans exigence de capital minimum et sans blocage.
  4. Enregistrement légal et administratif : les documents nécessaires, tels que les statuts de la société et le contrat de bail du siège social, doivent être enregistrés auprès des greffes et des administrations concernées.
  5. Déclarations fiscales et sociales : la nouvelle société doit être déclarée auprès de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) et des autorités fiscales pour obtenir les identifiants fiscaux nécessaires et assurer la couverture sociale des employés.
  6. Sélection d’un cabinet comptable : il est recommandé de choisir avec soin le cabinet comptable qui sera chargé de gérer les aspects comptables et fiscaux de la holding, une étape clé pour la bonne gestion financière et la conformité réglementaire de l’entreprise​​.

Ces étapes constituent la fondation pour la création d’une holding au Maroc, permettant de bénéficier des avantages fiscaux, de gestion et stratégiques offerts par cette structure d’entreprise.

 


Holding au Maroc : les avantages fiscaux

Les principaux avantages fiscaux d’une holding au Maroc, comprennent plusieurs aspects clés qui facilitent une optimisation fiscale avantageuse pour les entreprises qui choisissent cette structure. Voici un résumé des avantages principaux :

  1. Exonération de la retenue à la source (RAS) : les dividendes distribués par les filiales à la holding ne sont pas soumis à la retenue à la source de 15% (réduction progressive depuis 2023), ce qui représente un avantage fiscal direct pour la holding et ses actionnaires​​​​​​.
  2. Non-imposition des dividendes reçus : les dividendes reçus par la société mère (holding) bénéficient d’une exonération totale d’impôt sur les sociétés (abattement de 100%), à condition que ces revenus restent dans le cycle d’investissement et ne soient pas distribués aux personnes physiques associées. Cette mesure évite la double imposition et encourage la réinvestissement des bénéfices au sein du groupe​​​​​​.
  3. Exonération sur les apports de titres : les apports de titres effectués à la holding lors de sa constitution sont exonérés d’impôts (sous certaines conditions). Cette disposition, applicable pour les apports effectués à partir du 1er janvier 2020, favorise la structuration et le développement du groupe en allégeant les charges fiscales sur ces opérations​​​​​​. Ces mesures permettent l’exonération de l’impôt sur le revenu (IR) pour les plus-values résultant de ces apports, sous réserve de certaines conditions, telles que l’évaluation des titres par un commissaire aux apports et le dépôt d’une déclaration spécifique dans les délais impartis​​​​​​.

Ces avantages fiscaux font de la holding une structure particulièrement attractive pour la gestion et l’optimisation fiscale des groupes d’entreprises au Maroc, permettant non seulement une gestion financière plus efficace, mais aussi une planification fiscale stratégique.

Cependant, une des principales critiques au régime des holdings au Maroc est l’absence d’un régime mère-fille dans la fiscalité marocaine.


Quelles sont les caractéristiques d’une holding au Maroc ?

Les caractéristiques d’une holding au Maroc sont définies par leur structure et leur fonctionnement, qui leur permettent de gérer et de contrôler des participations dans d’autres sociétés. Voici un résumé des principales caractéristiques identifiées à partir des informations disponibles :

  1. Types de holdings : les holdings au Maroc peuvent être soit passives, se contentant de détenir des participations dans d’autres sociétés, soit actives, en fournissant des services à leurs filiales, tels que des conseils, une assistance administrative, la tenue de comptabilité et la gestion de la trésorerie. Cette distinction est importante, car elle détermine le rôle et les activités de la holding au sein d’un groupe d’entreprises​​​​.
  2. Structure juridique et fiscalité : les holdings sont considérées comme des sociétés mères qui détiennent des participations dans des filiales ou d’autres participations minoritaires. Elles peuvent adopter différentes formes juridiques, telles que la société anonyme (SA), la société par actions simplifiée (SAS), ou la société à responsabilité limitée (SARL). Indépendamment de leur forme juridique, les holdings sont soumises à l’impôt sur les sociétés, soulignant leur rôle dans le système fiscal et économique marocain​​​​.

Ces caractéristiques font des holdings un outil stratégique pour les entreprises au Maroc, leur permettant de maximiser les avantages fiscaux, de faciliter la gestion et le contrôle des participations dans différentes sociétés, et d’optimiser les stratégies d’investissement et de développement.

une equipe de professionnels 1 1