Directeur financier au Maroc : Quel rôle dans l’entreprise ?

Le poste de directeur financier au Maroc occupe une place de premier plan dans le paysage économique. De plus en plus recherché, ce rôle est essentiel pour les entreprises qui cherchent à améliorer leur gestion financière, un facteur crucial pour leur croissance et leur pérennité.

Au Maroc, la fonction de directeur financier est en pleine mutation, s’adaptant aux exigences d’un marché mondialisé et aux défis spécifiques du contexte local.

Dans cet article, nous explorerons en détail le rôle et les responsabilités du directeur financier au Maroc, soulignant les compétences nécessaires pour exceller dans ce poste, ainsi que les défis et opportunités associés à cette fonction clé. Nous aborderons également les parcours professionnels et formations possibles pour ceux qui aspirent à ce poste stratégique.


Directeur financier au Maroc

Un directeur financier est la personne en charge de superviser les opérations financières de l’entreprise. En effet, son rôle comprend un large éventail de missions qui comprennent :

  • Supervision des travaux de comptabilité ;
  • Relations financières avec les banques et les administrations ;
  • Gestion fiscale ;
  • Planification et exécution de la stratégie financière de l’entreprise.

Le directeur financier doit avoir des compétences analytiques et une bonne connaissance des normes comptables. Il doit, en outre, maîtriser les instruments de gestion financière. En effet, il doit avoir une connaissances des techniques bancaires, de l’analyse de ratio…

Il doit, en outre, avoir une aisance relationnelle.

Regarder la vidéo

 

Directeur financier : quel est son rôle ?

Le directeur financier doit superviser toutes les activités financières de l’entreprise. En effet, il supervise : la planification, la gestion des liquidités, l’analyse des coûts, la gestion des risques, la fiscalité, les investissements et bien d’autres tâches.

Il ne réalise pas ces missions tout seul. En général, plusieurs collaborateurs se trouvent sous sa supervision directe et indirecte.

Planification financière

Le DAF doit élaborer des plans financiers pour l’entreprise. Un plan financier permet, en effet, de déterminer les objectifs à court et à long terme.

Le plan financier se base sur une analyse rigoureuse des états financiers et des projections budgétaires. Son rôle est de garantir la viabilité financière de l’entreprise.

En général, les entreprises réalisent leur planification financière sur une année. Cependant, c’est une bonne pratique d’avoir une visibilité plus longue (en général trois à cinq années).

Le plan financier regroupe les éléments suivants :

  1. Premièrement, les états financiers prévisionnels : notamment un compte de résultat prévisionnel, un bilan prévisionnel et un tableau des flux de trésorerie prévisionnel.
  2. Deuxièmement, les hypothèses de construction du plan : il s’agit des hypothèses sur lesquelles sont basées les prévisions financières. Il peut s’agir notamment de : taux de croissance du chiffre d’affaires, les taux d’intérêt, les coûts de production, les taux de change, etc.
  3. Troisièmement, les prévisions d’investissements (CAPEX) : notamment les investissements en immobilisations, les investissements en recherche et développement, besoins en fonds de roulement etc.
  4. Quatrièmement, les prévisions et les sources de financement : fonds propres, les emprunts, les subventions, etc.

Directeur financier, garant de la bonne gestion de trésorerie

Le DAF est responsable de la gestion de la trésorerie de l’entreprise. En effet, il s’assure que l’entreprise dispose des fonds nécessaires pour faire face à ses obligations financières. Par ailleurs, il doit maximiser le rendement des liquidités inutilisées.

C’est ainsi que le DAF prend les décisions de placement dans des OPCVM, dans les BDT, … Il prend également des décisions sur les modalités de financement des besoins à court terme (lignes de crédit, affacturage, escomptes,).

Gestion des coûts

La comptabilité analytique se trouve au centre des missions d’un DAF. En effet, il analyse les coûts de l’entreprise pour identifier les domaines d’efficacité et les possibilités d’amélioration de la rentabilité.

De ce fait, il doit se doter des outils qui permettent d’analyser les coûts de l’entreprise.

Cela peut impliquer une analyse approfondie des budgets, des dépenses et des contrats, afin de déterminer où les dépenses peuvent être réduites sans affecter la qualité ou l’efficacité des opérations de l’entreprise.

Directeur financier et gestion fiscale

Le directeur financier doit gérer les risques de l’entreprise en général. La gestion du risque fiscal se trouve au centre de son rôle.

Il est en charge de l’élaboration et de la mise en œuvre de la stratégie fiscale de l’entreprise. Son rôle doit être en permanence de minimiser ses coûts fiscaux et de se conformer aux réglementations fiscales en vigueur.

Pour cela, il doit suivre de près l’évolution des lois et des réglementations fiscales. Il doit s’informer sur les jurisprudences et les pratiques administratives en matière fiscale. Ceci lui permettra de conseiller la direction quant aux choix fiscaux idéaux.

Par ailleurs, l’élaboration des déclarations fiscales et de leur transmission dans les délais impartis se trouve sous la responsabilité de sa direction en général. De ce fait, il est crucial de mettre en place un contrôle garantissant que les déclarations sont exactes et complètes, en conformité avec les réglementations fiscales en vigueur.

Enfin, le DAF gère les relations avec les autorités fiscales et de défendre les positions fiscales de l’entreprise. Il s’agit :

  • Premièrement, d’une gestion quotidienne pour déposer les déclarations ou s’informer ;
  • Deuxièmement, d’une gestion en cas de litiges ou de contrôles fiscaux.

Quelles sont les compétences et les formations nécessaires pour un directeur financier au Maroc

Pour remplir ses fonctions, il doit posséder plusieurs compétences techniques et managériales.

Sur le plan technique, un directeur financier au Maroc doit avoir une solide connaissance des domaines financiers et comptables. C’est pour cela que la plupart des directions financière voient à leur tête des diplômés d’universités dans les domaines de finance, comptabilité, audit ou contrôle. En général, nous y trouvons également un certain nombre de lauréats d’écoles de commerce.

Il s’agit d’un poste de responsabilité nécessitant des compétences en gestion d’équipe et une grande expérience. En général, les annonces publiées exigent des expériences à partir de 7 années.

En prenant en considération son rôle, voici une liste de compétences non exhaustives exigées :

  • Gestion budgétaire ;
  • Contrôle de gestion ;
  • Fiscalité ;
  • Normes IFRS
  • Techniques d’audit.

Il doit également être à l’aise avec les outils informatiques utilisés dans la gestion financière. On parle notamment des logiciels comptables, des tableurs Excel et idéalement quelques outils de traitement de données de masse.

En raison de son large réseau de relations, il doit développer une aisance relationnelle et communicationnelle.

Au Maroc, il n’est pas rare de voir des anciens manager et seniors managers des grands cabinets d’audit et de conseil occuper ce poste. On peut aussi trouver des expériences dans des cabinets d’expertise comptable, d’audit interne ou en gestion de trésorerie.

Un grand nombre des DAF au Maroc sont lauréat des cycles d’expertise comptable. En outre, plusieurs disposent de diplômes de niveau Master en finance, comptabilité, audit ou gestion d’entreprise.

Supervision comptable : Un outil au service des DAF

Une mission de supervision comptable par un cabinet d’expertise comptable peut aider un Directeur Administratif et Financier (DAF) de plusieurs manières.

Une mission de supervision comptable est une évaluation approfondie de la comptabilité d’une entreprise. En effet, elle vise à identifier les forces et les faiblesses du système comptable.

La mission s’effectue, en général, par un expert-comptable. Lors de cette mission, les tâches consistent principalement à :

  • Examiner les écritures comptables de l’entreprise et corriger les erreurs ;
  • Identifier des risques fiscaux et proposer un plan d’action ;

La mission peut être complétée par une couche de reporting communiqué au DAF pour l’aider à avoir une idée de ce qui se passe dans sa direction.

 


Responsabilités spécifiques d’un directeur financier au Maroc

convention fiscale maroc-france

Au cœur de l’économie marocaine, le directeur financier joue un rôle clé. Ses responsabilités s’étendent bien au-delà de la simple gestion financière et comprennent des aspects stratégiques cruciaux pour l’entreprise. Parmi ses principales tâches, on retrouve la gestion de la trésorerie, essentielle pour assurer la liquidité et la solvabilité de l’entreprise.

Il est aussi responsable de l’élaboration du budget et des prévisions financières, des tâches qui nécessitent une compréhension approfondie des dynamiques économiques et sectorielles du Maroc.

En outre, le directeur financier gère les investissements et les financements, en évaluant les risques et opportunités pour guider l’entreprise vers des choix judicieux et rentables. Le reporting financier et réglementaire est également de son ressort, assurant ainsi la conformité aux normes comptables et financières locales et internationales.

Enfin, la gestion de la fiscalité, en tenant compte des spécificités du système fiscal marocain, est une autre de ses responsabilités clés. Toutes ces tâches exigent non seulement une expertise technique en finance, mais également des compétences en leadership et en gestion stratégique.

Différences du rôle de directeur financier au Maroc par rapport à d’autres pays

Le rôle du directeur financier au Maroc présente des spécificités distinctes par rapport à d’autres contextes internationaux. L’une des principales différences réside dans l’adaptation aux cadres réglementaires et économiques locaux. Les directeurs financiers au Maroc doivent non seulement maîtriser les normes comptables internationales mais aussi comprendre en profondeur les particularités de la législation financière marocaine.

En outre, face à une économie en développement, les directeurs financiers marocains sont souvent confrontés à des défis uniques en termes de financement et d’investissement. Ils jouent un rôle crucial dans la navigation de leurs entreprises à travers les opportunités et les défis spécifiques du marché marocain, notamment en termes de croissance à l’international, une aspiration forte pour 58% des directeurs financiers marocains, surtout en direction de l’Afrique.

Un autre aspect distinctif est l’importance accrue de la digitalisation dans le contexte marocain. Avec l’évolution rapide des technologies, les directeurs financiers au Maroc doivent être à la pointe de l’utilisation des outils numériques et des solutions ERP pour rester compétitifs. Cette tendance souligne la nécessité d’une adaptabilité constante aux nouvelles technologies et méthodes de travail dans un environnement économique dynamique et en constante évolution.

 

Qualifications et compétences pour devenir directeur financier au Maroc

Pour exceller en tant que directeur financier au Maroc, une combinaison de qualifications académiques et de compétences pratiques est essentielle. Sur le plan académique, un Master en Gestion, Economie, Droit, ou dans des domaines connexes est souvent requis. Les diplômes spécialisés en Finance-comptabilité, tels que DCG/DECF, DSCG/DESCF, ou en Contrôle-comptabilité-audit (CCA), sont particulièrement valorisés. Des établissements comme Hautes Etudes comptables et Financières – ISCAE, ENCG, Ecole Supérieure de Management, Télécommunication et Informatique offrent des formations pertinentes pour cette carrière.

En termes de compétences, une maîtrise approfondie des logiciels de paie, de comptabilité, ainsi que du pack office et des outils informatiques est cruciale. Les compétences analytiques et de résolution de problèmes sont également fondamentales, tout comme les capacités de leadership et de gestion d’équipe. La connaissance des normes de comptabilité spécifiques au Maroc et des réglementations financières locales est indispensable, de même que des compétences en communication et en négociation pour gérer efficacement les relations internes et externes.

Les qualités personnelles jouent aussi un rôle important. Un directeur financier doit être motivé, vigilant, intègre, et capable de résister au stress. La polyvalence, la précision, et l’autonomie sont également des qualités essentielles pour réussir dans ce rôle.

 

Comment devenir directeur financier ?

Devenir directeur financier au Maroc est un parcours qui nécessite à la fois une formation académique solide et une expérience professionnelle significative. Voici les étapes clés pour atteindre ce poste stratégique :

  1. Formation Académique : Commencez par obtenir un diplôme dans un domaine pertinent, comme la finance, la comptabilité, l’économie, ou la gestion. Un Master ou un diplôme spécialisé dans ces domaines est fortement recommandé.
  2. Acquérir de l’Expérience : L’expérience professionnelle dans des rôles financiers est cruciale. Commencez par des postes de niveau débutant ou intermédiaire dans des domaines tels que la comptabilité, l’audit, ou le contrôle de gestion, et progressez vers des rôles de plus grande responsabilité.
  3. Développer des Compétences Spécifiques : Maîtrisez les compétences techniques nécessaires telles que la gestion de trésorerie, la préparation de budgets, l’évaluation des risques financiers, et la conformité réglementaire. La maîtrise des logiciels financiers et une bonne connaissance des réglementations marocaines sont également essentielles.
  4. Renforcer les Compétences en Leadership : Le rôle de directeur financier exige d’excellentes compétences en leadership et en gestion d’équipe. Cherchez des opportunités pour diriger des projets ou des équipes, et développez vos compétences en communication et en négociation.
  5. Réseautage et Formation Continue : Établissez des contacts professionnels dans le secteur financier et restez informé des dernières tendances et évolutions du domaine. La participation à des formations continues et des séminaires est également bénéfique.
  6. Postuler pour des Postes de Direction Financière : Une fois que vous avez acquis l’expérience et les compétences nécessaires, postulez pour des postes de direction financière. Préparez-vous pour des entretiens approfondis qui mettront à l’épreuve vos connaissances et compétences en finance.