Prix d’une entreprise : 1 Guide pratique pour l’évaluation

L’évaluation du prix d’une entreprise est un exercice complexe mais essentiel, que ce soit pour une vente, une acquisition, ou simplement pour connaître la valeur patrimoniale de son entreprise. Cette approche servira également lors de la cession des parts.

Parmi les diverses méthodes d’évaluation existantes, chacune présente ses avantages et ses limites, adaptées à des situations spécifiques.

Cet article se propose de démystifier ce processus, en explorant les méthodes les plus couramment utilisées, telles que les méthodes de rendement, patrimoniales, comparatives, et l’évaluation du capital immatériel. Nous examinerons également le rôle crucial d’un évaluateur professionnel dans ce processus, ainsi que l’importance d’une évaluation indépendante et approfondie. Enfin, nous traiterons des défis particuliers liés à l’évaluation des entreprises en difficulté ou déficitaires. Notre objectif est de vous fournir une compréhension claire et complète de l’évaluation d’une entreprise, en répondant aux questions les plus fréquemment posées.


Avant propos sur l’évaluation d’une entreprise

Prix d’une entreprise ? En fait, dans le jargon financier, en général on ne parle pas du prix d’une entreprise. En effet, en général on fait plutôt référence à la valeur d’une entreprise.

La valeur d’une entreprise se définit comme étant le prix que demanderait ses actionnaires actuels pour céder leurs actions ou parts.

La valeur ou le prix d’une entreprise se détermine en prenant en compte deux facteurs :

  • Premièrement, les actifs dont dispose l’entreprise : On parle alors de la valeur patrimoniale de l’entreprise ;
  • Deuxièmement, sa capacité à générer des flux financiers : On parle alors de valeur basée sur les valeurs basée sur les flux financiers.

En pratique, les deux méthodes donnent une valeur base de négociation du prix de l’entreprise. Ensuite, le prix définitif dépend de plusieurs facteurs tels que :

  • Le potentiel de marché et les perspectives de développement ;
  • La qualité de l’outil de production ;
  • Les ressources humaines ;

Par ailleurs, la cession d’une entreprise est précédée par une phase de due diligence. Une due diligence est une mission réalisée par un cabinet externe. Il s’agit, en effet, d’un diagnostic complet qui comprend :

  • L’évaluation financière de l’entreprise ;
  • Le diagnostic des risques éventuels (passifs fiscaux, passifs juridiques, risques opérationnels,…).

Prix d’une entreprise : Une panoplie de méthodes

actif du bilan

Méthodes partimoniales

L’évaluation patrimoniale vise à déterminer le prix d’une entreprise en se basant sur les actifs (ce qu’elle possède). Le principe est simple plus une entreprise possède d’actif, plus elle aura de valeur.

L’évaluation patrimoniale consiste, en outre, à soustraire de la valeur d’une entreprise la valeur de ses dettes pour obtenir l’actif net (ou encore situation nette).

L’évaluation patrimoniale conduit rarement à une valeur économique juste de l’entreprise.

En effet, si une entreprise réalise des pertes et qu’elle n’a pas de projets futurs, la valeur actuelle des actifs peut être amenée à se détériorer dans le temps. Or l’acheteur d’une entreprise achète plutôt le futur d’une entreprise.

A contrario, une entreprise avec peu d’actifs et beaucoup de potentiel (projets en cours, carnet de commande).

Les méthodes patrimoniales sont efficaces pour évaluer la valeur de remplacement d’une entreprise. En effet, il s’agit du cas ou un vendeur cherche à vendre les actifs dans leur globalité, plutôt que de les liquider dans le détail.

Exemple.: Une entreprise immobilière sans projets, mais avec une grande réserve foncière.

Les méthodes patrimoniales comprennent :

  • L’actif net comptable corrigé (ANCC) ;
  • La valeur substantielle brute (VSB).

Méthodes comparatives

L’évaluation patrimoniale vise à déterminer le prix d’une entreprise en se basant sur une comparaison avec des entreprise similaires. Ainsi, elles consistent à :

  • D’abord, identifier des comparables dont le prix est admis être juste (par exemple, entreprise cotées)
  • Ensuite, déduire le prix de l’entreprise cible en comparant sur la base de critères.

L’entreprise comparable est une entreprise qui présente un profil le plus proche possible.

Les méthodes comparatives sont , en outre, adaptées à des cessions de commerce pour lesquelles existe une cote officielle. Certains métiers d’artisanat ou certains commerces disposent ainsi de statistiques utiles à une approche « de marché » de la valeur de l’entreprise, rassemblées dans des barèmes.

Ces cotes officielles existent très peu au Maroc. En France, à contrario, Les éditions Francis Lefebvre, publient un mémento pratique de l’évaluation pour évaluer les fonds de commerce. Ces cotes peuvent être utilisés modulo des ajustements pour tenir compte de la différence de contexte.

Exemple de méthode comparative : Méthode du multiple d’EBITDA

Évaluation basée sur les flux

L’évaluation patrimoniale vise à déterminer le prix d’une entreprise en se basant sur les flux futurs prévus. En effet, dans ce cas il faut :

  • D’abord, estimer la capacité future de l’entreprise à dégager des bénéfices,
  • Ensuite, procéder à l’actualisation des flux futurs en utilisant un taux d’actualisation déterminé selon le modèle d’équilibre des actifs financiers (MEDAF) ;
  • Enfin, déduire la valeur de l’entreprise.

La méthode la plus utilisée est la méthode DCF (Discounted Cash flow).

Lire également : Garantie de passifs lors d’une cession de parts


Évaluation du prix d’une entreprise : pourquoi c’est important ?

L’évaluation d’une entreprise n’est pas seulement utile en cas de vente. Elle offre un aperçu global de l’entreprise, permettant au dirigeant de définir un plan d’action pour augmenter sa valeur à l’avenir ou de l’utiliser dans le cadre de litiges. En effet, une évaluation du prix d’une entreprise professionnelle et indépendante d’une entreprise est un processus crucial pour plusieurs raisons clés.

D’abord, elle offre une estimation objective de la juste valeur d’une entreprise sur la marché, indispensable dans toute négociation avec des investisseurs ou un repreneur potentiel. Cette évaluation permet d’identifier les forces et faiblesses de l’entreprise, d’évaluer ses processus internes, sa gouvernance, et de déterminer la valeur de ses intangibles. Ces informations sont essentielles pour optimiser la prise de décisions stratégiques et financières, ainsi que pour la gestion du personnel et la planification de l’avenir de l’entreprise.

En outre, connaître la valeur d’une entreprise est fondamental pour le dirigeant, notamment pour comprendre sa propre situation patrimoniale, anticiper l’impôt sur la fortune immobilière, envisager une transmission d’entreprise ou préparer la retraite. Cette compréhension aide à prendre des décisions éclairées, notamment en cas de circonstances imprévues comme un divorce ou d’autres aléas de la vie.

L’évaluation professionnelle est également importante dans le cadre de la recherche de financements. Que ce soit pour obtenir un prêt bancaire, solliciter des partenaires financiers, ou pour des opérations plus complexes comme un leveraged buy-out, une évaluation précise et fiable est nécessaire pour justifier le bien-fondé de ces démarches.

 

Il est donc clair que l’évaluation du prix d’une entreprise est un exercice complexe mais essentiel, nécessitant l’intervention d’experts qualifiés pour garantir son exactitude et son objectivité.

 

 

Il existe plusieurs méthodes pour évaluer une entreprise, y compris les méthodes patrimoniales, de rendement et comparatives. Chaque méthode a ses particularités et devrait être choisie en fonction de l’objectif de l’évaluation et des spécificités de l’entreprise.


Qui peut réaliser une évaluation du prix d’une entreprise au Maroc ?

Il est essentiel de comprendre que cette tâche doit être confiée à un professionnel compétent et neutre. Les raisons de cette nécessité sont multiples et importantes :

  1. Compétence professionnelle : l’évaluation d’une entreprise est un processus complexe qui nécessite une expertise approfondie dans plusieurs domaines, notamment la finance, la comptabilité et l’analyse de marché. Un professionnel du domaine, comme un expert-comptable ou un conseiller financier, possède les connaissances et l’expérience requises pour mener à bien cette tâche.
  2. Neutralité : Il est crucial que l’évaluateur soit neutre, c’est-à-dire qu’il ne doit pas avoir de parti pris envers le vendeur ou l’acheteur. Cette impartialité garantit que l’évaluation sera juste et équitable pour toutes les parties impliquées.
  3. Variété des méthodes d’évaluation : comme il existe différentes méthodes d’évaluation (patrimoniales, comparatives, de rendement, etc.), un professionnel saura choisir la méthode la plus adaptée selon la nature de l’entreprise, son secteur d’activité, sa taille et ses perspectives d’évolution. Cette expertise permet d’obtenir une vision complète et nuancée de la valeur de l’entreprise.
  4. Subjectivité et personnalité de l’entreprise : L’évaluation doit tenir compte des aspects subjectifs, tels que l’impact de la personnalité du dirigeant et de son équipe sur la valeur de l’entreprise. Un professionnel expérimenté saura évaluer ces éléments intangibles qui peuvent influencer significativement la valeur de l’entreprise.
  5. Préparation et planification : un bon évaluateur aidera également à identifier et à corriger les points faibles de l’entreprise, un processus qui peut prendre du temps, mais qui est essentiel pour maximiser la valeur d’une entreprise lors d’une vente ou d’une acquisition.

En conclusion, choisir un professionnel compétent et neutre pour réaliser l’évaluation d’une entreprise est une étape cruciale qui influence non seulement l’estimation de sa valeur, mais aussi la réussite des négociations futures liées à sa cession ou à son acquisition.​


Recherche du Goodwill dans l’évaluation d’une entreprise

évaluation du prix d'une entreprise

Le calcul du goodwill, aussi appelé écart d’acquisition ou survaleur, est un élément crucial dans l’évaluation d’une entreprise, particulièrement lors d’une acquisition ou d’une fusion. Le goodwill représente la valeur incorporelle de l’entreprise qui n’est pas identifiable dans son bilan comptable. Il inclut des éléments comme l’achalandage, la notoriété de la marque, le savoir-faire de l’entreprise, le capital humain et la confiance des collaborateurs.

Il existe différentes méthodes pour calculer le goodwill, en fonction des normes comptables appliquées (IFRS ou normes françaises) :

  1. Sous les normes IFRS (pour les grands groupes internationaux et sociétés cotées en bourse), le goodwill complet est calculé comme la différence entre le prix d’achat de l’entreprise et la juste valeur de ses actifs et passifs. Si l’acquisition concerne des titres de participation, la part des minoritaires au passif est également prise en compte.
  2. Selon les normes marocaines, le goodwill partiel est égal à la différence entre le coût d’acquisition de l’entreprise ou des titres de participation et la juste valeur des capitaux propres ou leur quote-part.

Une autre méthode consiste à utiliser l’Actif Net Comptable Corrigé (ANCC), soit en l’ajoutant au goodwill (méthode 1), soit en considérant le goodwill comme une valeur supplémentaire différente des éléments incorporels inscrits au bilan (méthode 2).

Le calcul du goodwill peut s’effectuer en utilisant la formule B – I x ANCC, où B représente le bénéfice courant, I le coût des capitaux propres et ANCC l’Actif Net Comptable Corrigé. Cette rente de goodwill doit ensuite être actualisée pour obtenir la valeur d’une entreprise. Les variables spécifiques à chaque entreprise, comme le coût moyen pondéré du capital et le nombre d’années sur lesquelles se calcule l’actualisation, sont également prises en compte dans le calcul.

Ces méthodes de calcul du goodwill ne sont pas uniques et peuvent varier en fonction de l’approche d’évaluation choisie. Elles visent à prendre en compte à la fois les éléments patrimoniaux et les rendements de l’entreprise, reflétant ainsi sa valeur réelle, y compris ses atouts non quantifiables.


Évaluation du prix d’une entreprise déficitaire ou en difficulté

L’évaluation d’une entreprise en difficulté ou déficitaire représente un défi particulier, car elle nécessite de prendre en compte plusieurs facteurs spécifiques qui influencent sa valeur. Voici un aperçu des méthodes couramment utilisées pour cette évaluation :

  1. Méthode des actifs nets : Cette méthode évalue la valeur de liquidation de l’entreprise en estimant la valeur de ses actifs et en soustrayant ses dettes. Elle est surtout pertinente dans les cas où l’entreprise n’est pas viable en tant qu’entité en activité.
  2. Méthode des flux de trésorerie actualisés (DCF) : Elle implique la prévision des flux de trésorerie futurs de l’entreprise et leur actualisation à une valeur présente. Le principal défi ici est l’incertitude autour des flux futurs et le choix du taux d’actualisation qui doit refléter un risque plus élevé.
  3. Approche comparative : Cette méthode consiste à comparer l’entreprise avec d’autres entreprises similaires dont la valeur est connue. Cependant, il peut être difficile de trouver des comparaisons pertinentes pour une entreprise en difficulté.
  4. Approche Adjusted Present Value (APV) : Utilisée dans les dossiers à fort effet de levier où les déficits reportables sont significatifs, cette méthode valorise l’entreprise en fonction de sa valeur de l’entreprise sans endettement plus la valeur des économies d’impôts liées à la dette.
  5. Théorie des options : Cette approche interprète la démarche du repreneur comme un pari sur le redressement futur de l’entreprise. Elle considère l’acquisition comme une option d’achat, avec une attention particulière portée à la volatilité et à l’incertitude du redressement.
  6. Approche par les arbres de décisions : Cette méthode combine des scénarios multiples de retournement, allant du plus pessimiste au plus optimiste, avec des probabilités de succès associées à chaque scénario.

Il est important de noter que l’évaluation d’une entreprise en difficulté est complexe et peut varier considérablement en fonction des hypothèses et des méthodes utilisées. Il est souvent conseillé de faire appel à des experts en évaluation d’entreprise pour obtenir une estimation précise et réaliste​​​​​​.


Détermination de la valeur d’une entreprise : Service de Upsilon Consulting

Upsilon Consulting est un cabinet d’expertise comptable basé à Casablanca. Ils proposent une gamme diversifiée de services, y compris la création de sociétés, la tenue de comptabilité, le conseil fiscal, l’audit, et les missions de due diligence. Le cabinet est composé d’une équipe polyglotte et expérimentée, disposant d’une expertise internationale significative. Nous offrons des services adaptés aux besoins de leurs clients, allant des PME aux grandes entreprises et multinationales, dans différents secteurs d’activité.

Notre approche est centrée sur l’utilisation de technologies avancées pour offrir des services rapides et efficaces.

Pour les entreprises souhaitant évaluer leur valeur ou envisageant une cession, Upsilon Consulting peut offrir une expertise essentielle, en tenant compte des multiples facteurs financiers et opérationnels qui influencent la valorisation d’une entreprise.