cartographie des risques

Cartographie des risques : ce qu’il faut savoir

Le terme cartographie des risques est un terme générique utilisé dans diverses zones de gestion. En effet, ce terme désigne une démarche qui vise :

  • Premièrement, une identification des risques inhérents aux activités d’une entité ;
  • Deuxièmement, l’évaluation de ces derniers selon :
    • D’abord, leur sévérité, gravité, impact ;
    • Ensuite, leur risque de survenance.
  • Enfin, leur hiérarchisation et la mise en place d’actions de gestion

La cartographie des risques est un outil essentiel dans toute démarche de pilotage et de gestion des risques.

La notion de risque en gestion

Le risque est  un élément fondamental qui influence le comportement financier. En effet, en absence de risques, l’allocation efficace des ressources serait très simple. Nous n’aurions pas besoin d’outils analytiques complexes, ni de toute la panoplie d’outils financiers. Or, dans le monde où nous vivons le risque est omniprésent.

D’abord, dans le monde financier la gestion des risques consiste à construire un système ou le risque est efficacement réparti entre les différents acteurs. D’ailleurs, toutes (ou la majorité) des décisions prises par les investisseurs prennent en considération le risque. Il est question, sur un marché financier, de maximiser la rentabilité en minimisant les risques.

Un gestionnaire d’entreprise, de ce fait, a pour mission de limiter les risques auxquels est exposée son entreprise. Moins une entreprise supporte de risques, plus elle pourra se financer à des conditions favorables.

Or, le risque est omniprésent dans les affaires. Le rôle du management est de l’identifier, le mesure et ensuite en proposer une gestion optimale.

Pourquoi élaborer une cartographie des risques ?

La cartographie des risques est un outil qui permet d’identifier les risques qui peuvent affecter la continuité d’une activité et sa performance. En effet, un manager qui ne connaît pas ses risques s’assimile à un conducteur sans visibilité sur la route.

De ce fait, il est nécessaire de :

  • D’abord, avoir une vision la plus exhaustive possible sur les risques que peut générer l’activité ;
  • Ensuite, avoir des actions en place pour réduire le risque de survenance desdits risques et en minimiser les impacts.

Les risques auxquels peut s’exposer une activité sont divers et variés. En effet, une cartographie des risques recense les risques :

  • Juridiques et réglementaires ;
  • Économiques et opérationnels ;
  • Financiers ;
  • Liés aux ressources humaines ;
  • Relatifs aux systèmes d’informations.

La présence d’une cartographie des risques permet d’avoir:

  • Premièrement, une connaissance approfondie des risques ;
  • Deuxièmement, une idée sur leur sévérité et leur risque de survenance ;
  • Troisièmement, un plan d’action approprié en cas de survenance des risques. On se pose, notamment, les questions :
    • D’abord, Ces risques sont-ils évitables ?
    • Ensuite, ces risques sont-ils supportables ? Dans quelle mesure ?
    • En outre, ces risques sont-ils externalisables? Assurables ?
    • Comment peut-on réduire le risque de survenance de ces risques ? Comment peut-on en atténuer les conséquences ?
    • Quelles actions prendre en cas de survenance de ces risques.

Exemple : La souscription d’une assurance accident de travail, est une conséquence d’une identification préalable du risque de survenance d’un tel accident.

Le besoin de disposer d’une telle politique de gestion des risques grandit au fur et à mesure que les activités d’une entreprise s’élargissent.

Le métier de gestionnaire de risque – risk manager

Le rôle traditionnel du gestionnaire de risques en tant que gardien de l’entreprise évolue à mesure que les organisations font face à un avenir de plus en plus complexe et incertain.

Le mandat consistant à identifier, mesurer, gérer et contrôler clairement les risques a été étendu et intégré aux meilleures pratiques de gestion d’une entreprise.

Le gestionnaire de risques d’aujourd’hui est un membre clé de l’équipe de direction. En effet :

  • D’abord, il doit aider à définir les occasions d’affaires d’un point de vue risque-rendement ;
  • Ensuite, il doit présenter des façons uniques de les envisager,
  • En outre, il doit participer directement à la configuration des produits et des services et s’assurer que les risques sont pris en compte.

Exemple : Une entreprise qui lance un produit rentable à priori, pourrait se retrouver à une perdre toute l’opportunité si les risques ne sont pas correctement gérés.

L’élaboration d’une cartographie des risques est un exercice nécessaire. C’est, en plus, un exercice évolutif dans le temps.

Caractéristiques clés d’une cartographie des risques

Exhaustivité de la cartographie des risques

Par définition, une cartographie des risques doit prendre compte l’ensemble des processus de l’entreprise. En effet, elle doit couvrir :

  • D’abord, les processus relatifs à l’environnement global de management ;
  • Ensuite, les aspects opérationnels et techniques ;
  • En outre, les diverses fonctions support ;
  • Enfin, les aspects organisationnels

L’élaboration d’une cartographie des risques doit, de ce fait, impliquer les différents services et départements de l’entreprise.

Une cartographie des risques écrite et évolutive

La cartographie des risques doit obligatoirement être écrite. Elle prend la forme d’un document synthétique et organisé. Elle doit, en outre, donner une quantification des risques par métier, process, secteur,…

La cartographie des risques n’est pas un document stable dans le temps. Elle doit évoluer avec l’évolution des processus de l’entreprise et de son environnement. Sa conception doit, en effet, se faire dans l’esprit d’un processus ittératif et continu.

Nos services

Assistance à l’élaboration d’une cartographie des risques

Design & implémentation de procédures