business plan

Business Plan – Les étapes pour rédiger son plan d’affaires

De prime abord, faire un business plan est une étape nécessaire avant de créer son entreprise.

Le plan d’affaires ou business plan est un document important pour faire organiser son projet et obtenir des financements externes.

Le business plan est, de ce fait, l’outil qui :

  • permet la présentation de la philosophie du projet,
  • sert à définir sa stratégie pour concrétiser son projet et atteindre ses objectifs,
  • mettre en épreuve les hypothèses financières.

Par ailleurs, le business plan doit donc être construit de manière professionnelle.

À titre d’exemple, il doit prendre en considération les différentes hypothèses financières, opérationnelles, juridiques et fiscales. Négliger une composante du projet peut s’avérer une épine dans le pied du projet qui le conduira à terme à l’échec.

La plupart des porteurs de projets ne savant pas Comment rédiger un business plan. Ils ont une idée qu’ils pensent brillante mais ne l’ont jamais confronté à l’épreuve des chiffres.

Il s’agit de faire preuve de méthodologie et de rigueur pour construire un business plan solide.

 

Upsilon consulting est un cabinet d’expertise comptable. Qui sommes-nous ?

 

Comment rédiger un business plan ?

Pour commencer, un business plan professionnel doit contenir les éléments suivants :

 

Comment faire un business plan

 

Tout d’abord une introduction du business plan

Après avoir compris l’utilité d’un business plan, il est temps de se lancer !

Pour faire un business plan, l’introduction doit contenir un résumé opérationnel du projet. Il s’agit d’une courte présentation synthétique qui présente la vision globale du projet. Cette introduction doit répondre aux questions Quoi.

Quelle entreprise ? Quelle activité ? Quel projet ? Quel marché ? Quels concurrents ? Quel produit et service ?…

La rédaction de cette partie du business plan est l’occasion de roder le “Pitch” du projet. C’est cette partie qui sera destinée à convaincre les investisseurs, les banquiers, les partenaires…

Ensuite, présenter l’équipe qui porte le projet dans le business plan

Tout projet a besoin d’une équipe qui le porte et qui le défend. Pour que le projet soit vendeur, cette équipe doit être mise en valeur dans le document.

Cette partie du business plan répond à la question Qui.

Qui sont les fondateurs ? Quelles sont leurs valeurs ? Pourquoi devrait-on leur faire confiance ? Quels sont leurs parcours ? Leurs compétences ? Leurs formations générales ?

S’il existe plusieurs porteurs du projet, il y a lieu de préciser le rôle de chacun dans la construction générale du projet.

Business plan, les choses sérieuses commencent … Quel marché

Ux, Design, Webdesign, App, Mobile

L’élaboration d’un business plan passe inévitablement par une analyse du marché.

Que ce soit pour une offre nouvelle et innovante ou pour un projet simple et classique, les fondateurs doivent savoir répondre aux questions suivantes :

Quelle est la spécificité de leur offre par rapport au marché ? Quels sont les principaux concurrents directs et indirects ?

En général, le projet se justifiera par l’existence d’une carence dans le marché actuel.

Exemple :

Il existe beaucoup d’écoles privées mais il n’en existe pas assez qui donnent des cours en ligne… Ma niche est de développer le “En ligne”. Je pense que ça marchera plus car de plus en plus de gens s’habituent à apprendre à distance.

Les concurrents représentent une part importante de l’analyse. Est-il cohérent de présenter une offre qui existe déjà à un prix qu’on ne peut pas défier ?

Quels sont les clients potentiels ? Ont-ils les moyens de se payer mon service ?

Il faut, avant de fixer ses réponses, avoir préalablement analysé l’offre disponible sur le marché visé. Le business plan doit présenter une offre cohérente avec ce qui existe et répondre aux manques actuels du marché.

Avec le développement des outils de communication, il est même devenu plus aisé de collecter les avis des clients potentiels, à travers des questionnaires en ligne par exemple.

Ensuite, Présenter sa stratégie de marketing

Magnifier, Schedules, Tables, Lunettes

Les spécialistes du marketing le savent. Une stratégie marketing est une chaine. La chaine a la force du maillon le plus faible.

Une stratégie marketing doit répondre aux différentes composantes du marketing mix dits : les 4P.

Premièrement, P comme prix :

Le business plan doit établir une liste de produits ou de services que l’entreprise compte commercialiser. Pour chacun de ces produits, une politique de prix devrait être élaborée et contenir: prix de vente, taux de commission, réduction éventuelles, ….

Cette grille va faciliter, ensuite, la construction du modèle financier.

Deuxièmement, P comme Produit

Le business plan doit établir une liste de produits ou de services que l’entreprise compte commercialiser. Il s’agit d’un catalogue qui présente pour chacun des produits :

  • Les caractéristiques techniques ;
  • Le packaging le cas échéant, et les offres ;
  • La différenciation par rapport à la concurrence.

Troisièmement, P comme Place

La stratégie de distribution est une composante très importante à définir. Il faut savoir par exemple, si la société aura des points de vente, ou des distributeurs grossistes ? Si elle va opter pour une commercialisation en ligne ?

Enfin, P comme Promotion

Il s’agit de savoir comment on va faire connaître son projet auprès des clients potentiels (Publicité Facebook, influencer marketing, spots sur YouTube, participation à des salons, appels téléphoniques…).

En effet, il est nécessaire de présenter cette politique de promotion du produit dans le business plan. Il est nécessaire également de fixer les coûts prévisionnels de la promotion.

Business Plan – La dernière étape, le plan financier

Il est d’usage que les porteurs de projet confondent le business plan avec le plan financier. Le plan financier, on l’aura compris n’est que la dernière étape.

Maintenant, qu’on a compris comment rédiger un business plan dans les différentes étapes, passons au plan financier.

Le plan financier permet, en effet, de déterminer et de valider le modèle économique. Il est composé de plusieurs tableaux prévisionnels.

Il s’agit, notamment, des éléments suivants :

  1. Le tableau du chiffre d’affaires prévisionnel : Sur la base des éléments indiqués dans la stratégie commerciale, une prévision des ventes sur les 3 ou 5 ans futures est élaborée ;
  2. Le tableau des coûts des achats : Pour réaliser le chiffre d’affaires, quelles sont les matières, fournitures et marchandises à acheter et à quels coûts ;
  3. Tableau des coûts fixes, qui comprend par exemple: Coûts salariaux, loyers des locaux, eau/électricité, téléphone, coûts promotionnels
  4. Le modèle fiscal : en fonction des hypothèses ci-dessus, identifier les implications fiscales éventuelles et les impôts à payer (Notamment: TVA, IS, Taxe professionnelle, IR salarial, CNSS, Taxe d’habitation, Taxe des services communaux, taxes spécifiques au secteur d’activité, …)
  5. Compte de résultat prévisionnel qui est un tableau qui récapitule les différentes hypothèses et détermine un résultat prévisionnel ;
  6. Plan de financement : en fonction des apports des investisseurs, déterminer notamment le montant de crédit dont va avoir besoin l’entreprise.

Mais encore,

Le business plan, enfin, devra faire l’objet d’un stress test de ces hypothèses. Ce test consiste à :

  • Déterminer les hypothèses clés qui pourraient impacter le succès du projet (jusqu’à quel niveau de vente, le projet reste rentable );
  • Quel est le financement minimal nécessaire pour mettre le projet sur pieds ;

Entreprise, Commercialisation

Le business plan permet à cette étape de déterminer :

  • La totalité des besoins nécessaires pour démarrer le projet ;
  • Les ressources déjà disponibles (autofinancement par exemple).

Par différence, on détermine le besoin en financement bancaire (ou en capitaux externes) nécessaire. Il est temps d’aller chercher vos financements.

En conclusion,

  • Le business plan se base sur des hypothèses commerciales fiables
  • Ne négliger aucune hypothèse financière ou fiscale
  • Les financements réels qu’il faut demander doivent garder une marge par rapport au niveau de stress du projet.

 

Vous avez besoin de construire votre business plan ? N’hésitez pas à nous contacter.

 

LIRE AUSSI

Damane relance – Un financement pour les TPE et PME

L’Impôt sur les sociétés au Maroc (I.S)

Le remboursement de crédit de TVA au Maroc

Investir au Maroc – Cadre Juridique et fiscal

 

Revenir à la page d’accueil.